Logo Assema Société de désamiantage Suisse Romande Fond Blanc

Où se cache l’amiante dans nos habitations ?

Mesures de prévention
Article où se cache l'amiante dans les maisons - image d'une cuisine avec de l'amiante, zone de travaux

Dans l'ombre de nos maisons se cache un ennemi silencieux, hérité du passé : l'amiante. Utilisé pour ses propriétés isolantes et résistantes jusqu'à son interdiction dans les années 90, ce matériau peut aujourd'hui représenter un danger sérieux pour la santé des occupants. Mais où se cache l'amiante dans nos habitations ? C'est la question à laquelle cet article se propose de répondre.

En tant que société spécialisée dans l'assainissement et le désamiantage, notre mission est de vous éclairer sur les zones à risque et sur les démarches à suivre pour un environnement sain et sécurisé. Lisez notre article pour découvrir les cachettes de l'amiante dans nos habitations.

L'amiante dans diverses pièces de la maison

L'amiante, ce matériau autrefois plébiscité, s'est malheureusement révélé être un dangereux ennemi pour notre santé. Caché dans les recoins de nos maisons, il est essentiel de connaître les endroits susceptibles d'abriter ce risque.

  • Dans la chambre, le danger peut se présenter sous forme de crépi amianté sur les murs, une pratique courante avant l'interdiction de l'amiante. Les joints et le mastic des fenêtres, ainsi que l'isolation derrière les prises électriques, peuvent également contenir de l'amiante. Des panneaux légers, souvent utilisés sous les fenêtres ou comme éléments d’isolation, peuvent renfermer ce matériau nocif.
  • La salle de bain, avec son humidité, n'est pas épargnée. Les colles utilisées pour le carrelage et la faïence, si elles datent d'avant les années 90, pourraient contenir de l'amiante. Les revêtements d’insonorisation, souvent ignorés, sont une autre source potentielle.
  • En cuisine, l'amiante peut se cacher dans les crépis des murs ou dans les équipements spécifiques résistants à la chaleur. Les colles de carrelage et de faïences, ainsi que certains revêtements de sol en PVC, contiennent parfois de l'amiante, surtout dans les constructions anciennes.
  • Le séjour, espace de vie commun, n'est pas à l'abri. Le crépi des murs, le mastic des fenêtres, et même certains joints peuvent contenir de l'amiante. Les appareils de chauffage comme les radiateurs et les cheminées peuvent également présenter des risques si des cordons en amiante ont été utilisés pour leur isolation.
  • La buanderie et les espaces de service, bien que moins fréquentés, ne sont pas sans risques. Les revêtements de sols, en particulier ceux posés avant les années 1990, et les conduites en fibrociment, peuvent contenir de l'amiante. Les protections anti-feux autour des chaudières et des chauffe-eaux sont également des points à vérifier.

La présence de l'amiante dans ces différents espaces de la maison souligne l'importance d'un diagnostic amiante précis avant d'entreprendre des travaux de rénovation ou de transformation. Identifier ces zones à risque est le premier pas vers la sécurisation de votre habitat et la protection de votre santé et celle de vos proches.

L'amiante dans les matériaux et installations

Au-delà des pièces de nos maisons, l'amiante s'est également glissé dans une variété de matériaux et d'installations, souvent là où on ne l'attend pas. Sa présence, dissimulée dans les éléments structurels et fonctionnels, nécessite une vigilance accrue lors de toute intervention.

  • Toitures, façades et fenêtres : Les matériaux de construction extérieurs, tels que les panneaux de toit ou de façade et les abris à vélo recouverts de plaques ondulées, ont fréquemment intégré de l'amiante pour leurs propriétés d'isolation et de résistance. Le mastic de fenêtres, y compris la masse d’égalisation, est un autre endroit commun où l'amiante peut se cacher, mettant en lumière l'importance de contrôler ces zones avant toute rénovation.
  • Installations électriques : L'isolation des installations électriques, notamment dans les tableaux électriques anciens, a souvent été réalisée avec des panneaux contenant de l'amiante. Ce choix, dicté par les propriétés non inflammables de l'amiante, pose aujourd'hui un risque lors de la mise à jour ou de la modification de ces installations. Même derrière les prises, des isolations amiantées peuvent être découvertes, révélant l'invisibilité du danger.
  • Isolations, chauffages et conduites : L'utilisation de mortier amianté pour l'isolation des tuyaux était une pratique courante, tout comme l'incorporation de l'amiante dans les anciennes chaudières et les panneaux légers utilisés comme isolants, par exemple, derrière les radiateurs. Ces éléments, souvent négligés lors des inspections, peuvent libérer des fibres d'amiante lorsqu'ils sont perturbés.

La découverte d'amiante dans ces matériaux et installations souligne la complexité du risque posé par ce matériau. Chaque intervention dans un bâtiment ancien doit être précédée d'une évaluation minutieuse pour identifier la présence d'amiante et déterminer les mesures de sécurité nécessaires. La gestion de l'amiante ne se limite pas à une simple élimination ; elle requiert une approche globale et informée pour garantir la sécurité de tous.

Conclusion

En conclusion, l'amiante est un danger caché dans de nombreuses maisons, mais avec les connaissances et les actions appropriées, nous pouvons le contrôler et protéger notre santé. Ne laissez pas l'amiante être une menace silencieuse dans votre habitation.

Si vous suspectez sa présence, agissez rapidement en faisant appel à nos services spécialisés en désamiantage. Priorisez votre sécurité et celle de vos proches. Contactez-nous pour un environnement plus sûr.

FAQ

Comment savoir où se cache l'amiante ?

Pour déterminer la présence d'amiante dans une habitation, il est conseillé de faire appel à des professionnels qualifiés. Ces professionnels réalisent des prélèvements sur les éléments de construction, les revêtements, les isolations, et autres composants pouvant abriter de l'amiante avant de les envoyer en laboratoire pour analyse. Les constructions datant d'avant 1990 sont particulièrement concernées, car l'amiante était couramment utilisé dans le bâtiment avant que ses dangers ne soient reconnus et sa commercialisation interdite.

Où trouve-t-on le plus d'amiante ?

L'amiante a été largement utilisé dans divers matériaux de construction et peut être trouvé dans les flocages, les calorifugeages, et les faux plafonds, ainsi que dans les produits comme les plaques de fibrociment, les dalles de sol vinyle, certains types d'enduits, de colles et de mastics. Il est également présent dans les conduits, canalisations et bâches qui ont été fabriqués avec de l'amiante-ciment.

Est-ce dangereux de vivre dans une maison avec de l'amiante ?

Vivre dans une maison contenant de l'amiante n'est pas nécessairement dangereux si les matériaux contenant de l'amiante sont en bon état et ne libèrent pas de fibres dans l'air. Cependant, si ces matériaux sont endommagés ou lors d'interventions qui perturbent ces matériaux (comme des travaux de rénovation), il y a un risque d'inhalation de fibres d'amiante qui peut être nocif pour la santé. Il est donc important de faire évaluer l'état de ces matériaux par un expert.

Quelle est la couleur de l'amiante ?

L'amiante peut présenter différentes couleurs en fonction du type. L'amiante chrysotile, le plus répandu, est généralement blanc. Il existe également de l'amiante amosite, souvent brun ou gris, et de l'amiante crocidolite, qui tend vers le bleu. Cependant, il est difficile d'identifier l'amiante uniquement par sa couleur car il est souvent mélangé avec d'autres matériaux.

Tags :
Désamiantage

Partagez cet article :

Publications récentes

Des questions ?

Des questions sur le désamiantage, PCB ou autres ? Parlez nous de votre projet dès maintenant.

Devis

Démarrez votre projet d'assainissement dès maintenant !